En Europe et dans le monde

Les villes et communes jouent un rôle important pour le développement territorial durable au Luxembourg et en Europe. Au sein d’une société connectée et interconnectée, les villes et communes n’agissent pas de manière isolée, mais dans un contexte plus complexe, en échange avec d’autres acteurs. L’impact des actions réalisées d’une ville ou commune dépend entre autres des actions et développements dans d’autres villes et communes.

Les tâches de développement communal peuvent souvent être réalisées de manière plus efficace et performante quand les villes et communes travaillent en coopération. Ceci ne vaut pas uniquement pour des villes et communes voisines, mais aussi pour des villes et communes provenant de différents régions ou pays et ayant des profils, intérêts thématiques et problèmes similaires ou bien complémentaires.

En Europe, les villes et régions urbaines prennent de plus en plus d’importance – aussi bien dans le contexte du développement économique et démographique ainsi que dans leur rapport institutionnel avec les États nationaux. Afin de renforcer les capacités des villes et régions urbaines, différents initiatives et concepts ont été mis en place. Ils œuvrent pour prendre en compte les enjeux actuels et mettre en valeur le potentiel existant des régions urbaines :

 La « Charte de Leipzig sur la ville européenne durable » (2007) engage à 

  • lancer un débat politique pour savoir comment les principes et les stratégies de la Charte de Leipzig sur la ville européenne durable pourront être intégrés dans les politiques de développement nationales, régionales et locales,
  • soutenir le développement de conceptions de développement urbain intégré et assurer la mise en place des structures de gouvernance indispensables à la réalisation de celles-ci tout en créant les conditions générales nécessaires à cet effet au niveau national,
  • promouvoir un développement équilibré du territoire sur la base d’un système urbain polycentrique européen.

Le « Pacte d’Amsterdam » (2016) définit les principes du programme urbain de l’Union Européenne (UE). Il prévoit une collaboration étroite entre les différents acteurs pour le développement urbain ainsi qu’un renfort de la dimension urbaine au sein de la politique européenne. La méthode est expérimentée dans quatre projets de partenariat autour des thèmes suivants : pauvreté urbaine, logement, inclusion des migrants, qualité de l’air.

L’ « agenda urbain de l’UE » résulte du Pacte d’Amsterdam de 2016. Des multiples groupes de travail composés des pays et des villes ont été formés pour endiguer les sujets et défis urbains actuels : inclusion des migrants et des refugiés, qualité de l’air, pauvreté urbaine, économie circulaire, transition digitale, mobilité urbaine, emplois et savoir-faire dans l’économie locale et logement. Le Luxembourg est notamment représenté dans le groupe de travail sur le logement. Par son travail, l’agenda urbain de l’UE a pour objet d’améliorer la qualité de vie dans les villes européennes.

En plus de la Charte de Leipzig, du Pacte d’Amsterdam et de l’EU Urban Agenda, qui sont des documents politiques au niveau européen, ils existent des programmes et réseaux qui soutiennent les villes et communes dans la réalisation de tâches concrètes :

  • URBACT est un programme européen qui vise à renforcer l’échange de connaissances et d’expériences entre les villes européennes autour de toutes les thématiques liées à la politique de développement urbain.
  • Les différents fonds structurels Européens dont les fonds nationaux et les fonds transfrontaliers (Interreg) offrent aux villes et communes des plateformes d’échange et de collaboration dans le cadre des programmes européens.
  • L’EUKN (European Urban Knowledge Network) appuie l’échange d’informations et d’expériences sur des affaires urbaines en Europe.
  • Le réseau Eurocities regroupe plus de 130 des plus grandes villes en Europe ainsi que 40 villes partenaires autour de six forums thématiques et des activités, projets et groupes de travail liés afin de renforcer le partage de connaissances et l’échange d’idées.
  • La « Convention des Maires pour le Climat et l’Énergie » (depuis 2008) est un mouvement singulier qui réuni des autorités locales et régionales dans un engagement volontaire pour la réalisation des objectifs de l'UE en matière de climat et d'énergie.

Ces différents politiques et programmes au niveau européen constituent des repères importants pour le (re)lancement d’un débat autour d’une politique urbaine luxembourgeoise. Dans le cadre des activités de la CIPU, des interfaces entre les débats nationaux et européens sont à rechercher, afin de permettre aux acteurs locaux de participer au discours européen. La mise en œuvre des chartes européennes peut être facilitée par ce débat et la participation engagée des villes luxembourgeoises aux différents programmes européens.